Retour Besoin d'aide ?

Exposition: Tsiganes, la vie de bohème? Grenoble

Expositions, visites, cultures

Cet évènement est terminé ! Voir plus d'événements similaires

Evènement terminé !

Exposition: Tsiganes, la vie de bohème? Grenoble Photo d'illustration non contractuelle

Adresse complète :

  • Musée Dauphinois
  • 30, rue Maurice Gignoux
  • 38000 Grenoble

00h00 à 23h59

gratuit Gratuit amis Entre amis famille En famille enfants Enfants intérieur Intérieur

Contacter l'organisateur

Vous souhaitez compléter ces informations ?

Description

Une exposition sur les cultures tsiganes qui déconstruit les représentations souvent négatives que véhiculent les mots « Roms », « Tsiganes » ou « Gitans » et qui contribuent à exclure ces groupes de populations des sociétés européennes.


Dans sa mission de mise en valeur de la diversité culturelle, le Musée dauphinois s'intéresse aujourd'hui aux populations constituant la minorité la plus importante d'Europe : les Tsiganes. Après les Italiens, les Grecs, les Arméniens,les Maghrébins, les Pieds-Noirs,etc., le musée invite les Gitans, Manouches, Yéniches, Sintis, Roms,etc., à prendre leur place dans l'histoire commune et dans le patrimoine culturel collectif. L'exposition s'interroge également sur les raisons de leur rejet, un peu partout en Europe.



Qui sont les Tsiganes ? Appelés Roms aujourd'hui, ils sont dénommés Sarrazins ou Égyptiens à leur arrivée en Europe au XVe siècle et plus tard Bohémiens puis Romanichels... Dans les années 1960, l'administration française les classe « gens du voyage »... malgré une forte tendance à la sédentarisation ! Eux-mêmes se nomment autrement... Les Tsiganes auraient en commun une lointaine origine indienne (de plus en plus contestée par les historiens !) et se seraient dispersés en Europe occidentale à partir de la fin du Moyen Âge. Pèlerins, artisans ou commerçants ambulants à leur arrivée, ils deviennent aussi hommes d'armes pour la noblesse, estimés bons chrétiens par l'Église. Excepté dans l'actuelle Roumanie où ils sont à l'époque réduits à l'esclavage, ils sont généralement tolérés. L'hostilité apparaît au XVIIe siècle puis un siècle plus tard avec des tentatives de sédentarisation des populations nomades. Certains partent sur les routes exercer métiers et commerces ambulants à bord d'un nouveau moyen de locomotion, la roulotte (la verdine). Accusés notamment de rapines, l'image du Tsigane « voleur de poules » naît alors... tandis que pour les artistes, « le Bohémien » incarne un idéal romantique où nomadisme rime avec liberté, une supposée « vie de bohème ».


Victimes des guerres, notamment d'un génocide perpétré par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale,les Tsiganes sont pourtant encore rejetés. Est-ce en raison de l'ancestrale opposition du sédentaire et du nomade ? Est-ce la délinquance dont on les accuse, qui n'est pourtant statistiquement pas plus importante que pour d'autres groupes ? La question reste ouverte, tant il semble difficile de comprendre ces difficultés de relation.


Horaires: 


ouvert tous les jours sauf le mardi


de 10 h à 18 h du 1er septembre au 31 mai
de 10 h à 19 h du 1er juin au 31 août

Encore plus de choses vous attendent !

Que faire ce week end ? Ou sortir ? Des questions auxquelles vous trouverez vos réponses ici...

Sortir gratuitement , occuper ses enfants , choisir de s'amuser à l'intérieur ou à l'extérieur en fonction de la météo, sortir en famille ou sortir entre amis , trouver des idées et des activités pour un enterrement de vie de jeune fille ou un enterrement de vie de garçon ...

Le seul risque, c'est de ne pas avoir assez de temps libre...



Informations fournies à titre indicatif et sous toutes réserves d'erreurs, d'annulations ou d'omissions. Téléphonez avant de vous déplacer.